Force est de constater que l’Europe est devenue insensible à l’humanité.

Des millions de gens crèvent la dalle partout dans le monde, se font laminer par des bombes fabriquées par notre belle contrée qu’est la France (quand il n’y participe pas directement en bravant l’accord de la constitution), fuient leur pays dévasté par la guerre, la famine ou le dérèglement climatique en échappant tant bien que mal à plusieurs morts certaines en chemin pour ceux qui survivent, et arrivent chez nous. Retour à l’envoyeur.

La politique ultralibérale augmente les distensions et les tensions entre les différentes classes sociales. Les salaires moyens stagnent et n’évoluent plus, la misère devient de plus en plus miséreuse, les riches de plus en plus riches.

Les ordonnances et les mesures de réformes pleuvent. Les manifestations sont sévèrement réprimandées par les forces de l’ordre, toute résistance est taxée hors la loi et on fait valoir l’état de droit.

Le travail est devenu une manne financière du mérite, avec l’exploitation des salariés par les actionnaires, à qui tous les excédents vont, pendant que des milliers d’employés sont virés pour et par le profit. L’éducation nationale est soumise à des CV pour leurs étudiants, comme pour se présenter à un capital de compensation de dépense pour des ex futurs chômeurs qui vont coûter. On ne diminue pas les salaires mais on fait travailler gratuitement un 2ème jour férié pour payer la dépendance des plus vieux, alors qu’on augmente la CSG à ceux-ci, et qu’ils gagnent moins, afin de payer ceux qui travaillent pour eux (j’espère que le ridicule de la situation ne vous aura pas échappé).

On nous fait croire à des dettes alors que l’argent pleut pour 1% des plus riches, assez pour rembourser la planète des faux emprunts.

Aucun gouvernement ne veut, comme nous le prétendons nous-même, la liberté, l’égalité et la fraternité pour son peuple. C’est faux.

 

Pendant ce temps-là, tout ça fait le jeu des identitaires, des nationalistes et des chercheurs de merde à fourailler. Si on y ajoute le Djihad et la guerre contre les mécréants que nous sommes, nous, pays de cathos intégristes en suspend, nous sommes légitimement aussi odieux qu’eux en devenir.

Des choses vont se réveiller. Des bonnes et des mauvaises. Mais même les bonnes seront mauvaises. Parce que quel que soit le combat, tout est parti pour se taper sur la gueule. Fachos contre anti fascistes. Nationalistes contre migrants. Gauchistes contre le gouvernement. Race contre race. Religion contre religion. Identitaires contre identitaires. Bien sûr, on a déjà vu tous ces trucs là, mais en ce moment, ça revient comme en 40, doucement mais de plus en plus vite.

Tout le monde sait que la liberté est un leurre. La prison c’est là où on vit, et si tenté qu’on veuille changer les choses et proposer une vision alternative, écologique et indépendante, on t’envoie les CRS pour désobéissance civique.

Tout le monde sait que l’égalité est impossible. Il faudrait se sentir identique et semblable en terme de droit, de nécessité et de mode de vie. Déjà rien qu’en terme de QI le vivre ensemble pose problème, ça demande des efforts.

Tout le monde sait que la fraternité est obsolète. Prise en otage par le sentiment du libéralisme qui privatise les consciences par les problématiques des fins de mois. On promulgue la grève de la grève en haut lieu.

Les gens qui n’ont plus rien viennent chez ceux à qui il reste encore assez pour tous. Mais comme ceux qui ont, sont acculés à avoir de moins en moins, ils préfèrent mourir entre eux.

Evidemment, on ne parle ici que des migrants climatiques et des réfugiés de la guerre qu’ils n’ont pas choisi. Tout ceux qui, sous prétexte de nationalisme, patriotisme où je ne sais quelle identité ravageuse de réflexion leurs disent qu’ils feraient mieux de rester chez eux et de se battre, sont des cons finis.

 

On peut avoir le droit de vivre chez soi, dans son pays, sans n’emmerder personne et ne pas subir la connerie de ses propres autochtones. Il faudrait donc prendre les armes et défendre un état qui vous conspue, vous tue à petit feu et privatise votre dernier souffle ? Je serais eux, je serais dans la même situation dans mon pays, je me permettrais de bien tous vous dire d’aller vous faire mettre profond. Je ne protège pas les intérêts d’une nation avec qui je suis en parfait désaccord politiquement. Ma vie n’est pas de la politique, ma vie n’est pas la leur, je ne leur appartiens pas. Et si ce n’est pour protéger mon entourage proche ou ma famille, je ne resterai pas à attendre la mort chez moi.

Récemment, un groupe nommé « Génération Identitaire » a organisé une opération/promotion de ses activités en fermant la frontière franco-italienne sur le col de l’échelle (les mêmes qui avaient affrété un navire pour empêcher de façon illégale les bateaux de migrants d’arriver sur les côtes). A grand coup d’hélicoptères, drones, blousons floqués (vous imaginez le budget !) et discours nationalistes. Petit problème, quasiment aucun Français dans la centaine de jeunes. L’état a laissé faire jusqu’au lendemain matin, mais quand un groupe de militants antifascistes italiens est arrivé pour manifester, toute la gendarmerie s’est pointée. Je vous laisse faire le raccourci tout seul du pays dans lequel vous vivez et évoluez.

Notre si chère démocratie prend un coup de pelle à neige derrière les esgourdes.

Je ne saurais encore vous seriner avec mon AOC personnelle qu’est la « démocratie totalitaire ». Vous allez me dire, oui mais on a déjà du mal chez nous à se dépatouiller d’avec l’existant. Et vous croyez que c’est à cause de qui ? Des mêmes politicards qui depuis des décennies préparent le sacre de notre dévouement à voter de la merde ou de la merde. Et à ce qu’il me semble, en général, c’est quand on est dans la merde qu’on aime être aidé, il faudrait peut être essayer de rester des êtres humains avant d’obéir à la nation.

 

Comprenant votre scepticisme rampant et la crème qui vous sert à lustrer vos miches, identitaires et nationalistes de toutes frontières, je vous pisse gaiement à la raie.

 

Amen, Touti Quanti et tralala…

 

©Le Docteur laisse Marc Dubuisson effacer l’ironie de l’histoire…

DbdCHNOWAAA88FU

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s