{Sur une image, si je ne m’abuse, prise dans une école francophone du nord du continent Américain. Vous remarquerez que si on descend l’escalier on apprend rien.} 

 

« Ne recherche pas la perfection, vise le succès ! »

 

Ok. Donc, c’est déjà compliqué d’expliquer posément à un gosse qu’il n’est pas le seul dans le monde. Qu’il faut un minimum apprendre à modifier son attitude dans une société où l’individualisme prend le pas sur le groupe, pour ensuite lui dire que finalement, ben non, on n’en a rien à foutre. Ce qui compte c’est qu’il développe ses putains de capacités pour ne penser qu’à sa gueule, ça servira une entreprise plus tard. L’ego n’a pas d’odeur, aussi peu que l’argent qui lui donne son pouvoir.

 

« Cesse de te plaindre, sois reconnaissant »

 

Surtout, si on te marche sur la gueule à la récré, si on te rackette, si ta couleur de peau pose un souci, si tes parents sont soumis à un dictat dont tu tireras les bénéfices, ne te plains pas. Si tu ne recherches pas la perfection et que tu vises le succès, sois reconnaissant, des connards sont formés pour t’enseigner tout ça. Et puis si tu apprends par un heureux hasard que le monde court à sa perte à cause des mêmes connards qui n’en ont rien à battre de ton avenir, évite aussi de pleurer, ça nous fera des vacances.

 

« Au lieu d’observer, agis ! »

 

(Notez bien cette phrase, son exact contraire surgira plus loin.)

Donc, ne prends aucunement compte des choses qui se passent autour de toi. Surtout, si jamais un doute t’assaillait, si une attitude, un geste, une parole te semblait douteuse, n’en ait absolument rien à branler, fais ce que tu veux. Les autres c’est pas ton problème, c’est le problème des autres. Fais comme les autres, vis tout seul dans ta tête.

 

« Evite les préjugés, valorise les différences. »

 

Ce n’est pas complètement con. Le souci, c’est que les préjugés sont l’émanation d’une éducation dont on ne maîtrise pas les tenants et les aboutissants. Et puis valoriser les différences, c’est aller à l’encontre de ce qu’on vient de t’enseigner juste avant, l’individualisme aveugle. Sinon c’était bien tenté.

 

« N’aie pas peur, essaie et persévère ! »

 

Etant donné qu’on s’est bien gentiment pris la tête à te dire qu’il fallait viser le numéro gagnant du loto, on va forcément continuer à te demander d’acheter des billets pour entretenir le système. Continue sans penser, paye et perd.

 

« Parle moins, écoute d’avantage. »

 

(Tiens, c’est là)

Oui je sais, on t’a demandé d’agir et d’arrêter d’observer. Alors de deux choses l’une, soit tu observes quand même mais en fermant ta gueule, soit tu causes pour distraire et exister mais tu devras moins écouter et oublier les autres. On ne construit pas un monde qui gagne juste avec ta petite personne.

 

« Résiste à la surconsommation, soit créatif ! »

 

Ce qu’on oublie de te dire, c’est que la surconsommation n’existerait pas sans toi, tu en es l’essence, le substrat, l’origine… donc en théorie il faudrait être créatif tout court, le reste ne dépend pas de toi, mais de ce que tu juges nécessaire de faire ou pas. Dans le doute arrête l’école.

 

« Donne, sans attendre en retour. »

 

C’est un principe pieux, et altruiste. Mais c’est avant la surconsommation, de n’avoir pas écouté ou d’agir sans préjugés en visant le succès sans se plaindre ? A ce rythme là, les conseils deviennent des mesures politiques de campagne électorale.

 

« Arrête de t’inquiéter, amuse-toi ! »

 

En effet, oublie tout ce dont on vient de parler, imagine même que nous n’existons pas, que nos mots sont des cancers pré pubères, mais rends l’argent.

Finalement, même si c’est idiot dans le monde dans lequel on vit, c’est encore le plus sage des conseils… quitte à n’en avoir rien à foutre des autres, autant que cela soit sans conséquences pour son amour propre.

 

« Plutôt de dénigrer, fait preuve d’amour. »

 

Au final, on décidera sans préavis, de te considérer comme une chose intéressante. Inutile donc de porter atteinte sans jugement au système qui t’éduque, de lui prévaloir des « à priori » sur le discernement de sa propre éthique. Il suffira simplement de suivre les préceptes précédemment indiqués pour passer inaperçu dans l’immobilisme social. Soi toi-même, en obéissant sans réfléchir. L’amour n’est pas pour ceux qui donnent des conseils, mais pour ceux qui le laissent vivre en eux. Mais bien sûr, petit malin, si tu vois autre chose à dire, rappelle-toi la 2ème règle.

 

 

Mis à part le cynisme, tous ces conseils sont vraiment bienveillants.

 

Amen, Touti Quanti et Tralala

 

©Le Docteur préfère monter les escaliers à l’envers, et se faire son avis tout seul.

16508356_1360072154066678_7658077401559627522_n

 

 

 

 

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s