Je ne vous apprends rien, il y a un nombre important de gens qui n’en ont rien à foutre de tout.

Si on peut respirer, si on peut vivre dignement, si on peut éviter d’être malade, si on détériore notre milieu de vie, s’il est important d’avoir un minimum de respect, si on peut s’entendre selon sa couleur de peau, si les animaux et la nature ont une importance ou pas, manger sain ou pas, polluer en achetant ou pas, réfléchir ou se laisser aller…

Je ne vous apprends rien, mais je conchie l’être humain. A peu près comme je l’aime.

J’empale son absence d’humanité, qui me permet aussi de rire de tout. J’exècre sa façon de se croire le maître, mais je me fais l’esclave de sa connerie. Sans lui pas d’humour noir, pas d’empathie inversée, pas d’exagération du narcissisme, pas de sites à controverse, pas de oui mais, pas d’enculade au beurre salé, pas de surabondance et de manque vital, pas de guerre et de paix pour refaire la guerre, pas de mythes à glorifier, pas de prosélytisme pour faire du fric…

Je ne vous apprends rien, si je vous dis que nous nous battons contre des moulins à cons.

Des fake news à gogo, qui rendent les gens illuminés. Des croyances sans limites qui fondent la colère. Des esprits faibles, qui cautérisent le manque d’intelligence. Des moutons fiables, qui suivent leurs copains à l’abattoir.  Des mollusques gélatineux, remplis d’une transparence vide. Des cornes d’abondance, des creux alités dans les faits. Des insipides de la pensée, fatigués de devoir faire l’effort de la part des choses… comme si le système digestif, épuisé, laissait arriver jusqu’au bout les aliments sans les traiter, à chier des moules avec la coquille.

 

Plus grand-chose ne consiste à mieux comprendre, mieux apprendre, mieux comparer, mieux s’informer, mieux appréhender.

Il y a les cons d’origine contrôlée, et les cons convertis. Et à ceux là on leur fait gober ce qu’on veut. Pour la vie, pour tout le temps, pour une génération de misère cancéreuse des fonctions cérébrales. On ne les aide pas à s’en sortir, c’est bien trop pratique. On les pousse à s’entraider entre eux, à s’endoctriner pour survivre à quelque chose de plus difficile : le libre arbitre. Il faut dire que c’est un travail extrêmement compliqué, rassembler une multitude de données pour en extraire un raisonnement pragmatique.

Plus grand-chose ne motive qui que ce soit à imaginer que la vérité n’est pas ce qu’elle est, les soldes de la vérité alternative sont en low cost.

Le pré mâché sous perfusion, c’est ce que préfèrent les canassons. Une botte de sel et des quignons, du moment qu’on lui laisse son confort matériel, ses outils superflus, sa sphère d’appartenance au monde, sa qualité de sous-homme manipulé. La faculté d’être quotté en bourse, et devenir la lumière sombre de sa propre existence masquée, annihilant par là même la production de l’énergie nécessaire à fabriquer sa pensée autonome. C’est comme un plat avec la recette, si vous ne suivez pas les étapes consignées vous serez à jamais un déviant de « l’incontinuité ».

Plus grand-chose n’aboutit à des effets qui profitent à la majorité de la population, aider un ensemble empêche de gouverner sereinement.

Ne soyez pas avide de droits et de justice, cela porte à confusion sur les conséquences de ceux qui en profitent légalement. Le système est fait pour que vous n’ayez pas à vous demander ce qui est juste ou pas, vous portez atteinte au libéralisme de la démocratie. Contentez vous de voter pour un candidat élu par une minorité pour une majorité non représentative, et puis faites pas chier. On reproche aux abstentionnistes de ne pas participer à la démocratie pendant qu’on encule les votants qui n’ont rien demandé. On se fait tous enquiquiner grossièrement par l’establishment.

 

Notez bien que le système est foutu pour que chacun puisse croire que tout est possible, mais vous choppe allègrement au colback si vous l’utilisez contre son fonctionnement… parce que c’est réservé à la clientèle qui dépense sans penser.

Faut foutre le feu, je vois que ça.

 

Amen, Touti Quanti et Tralala…

 

©Le Docteur berce les entrailles de nos maux intérieurs…

16602866_10210770389283346_7053979445080995281_n

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s