Y’avait le machisme, y’a eu le féminisme, Babylone 2.0 a rassemblé les deux.

Heureusement que la délation fait figure de mention de sauvetage, sinon le mal aurait plusieurs visages.

Je m’explique. Avant de passer pour un gros réac démago des réseaux sucette à l’eau, j’aimerais attirer votre attention sur quelques points cardinaux.

  1. Le machisme (sauf en humour) est une connerie misérable qui dédouane l’homme d’une supériorité qu’il ne sait pas où trouver.
  2. Le féminisme, son exact contraire, est une fabuleuse invention pour devenir homme à la place des hommes, une autre connerie donc.
  3. La délation est un système unique qui avilie la pensée et réduit les individus à se passer de la forme sans traiter le fond.
  4. Si on place la connerie à l’échelle humaine on déracine le sexe, et on s’aperçoit que le sujet motive autant les uns que les unes, suffisamment pour chercher les mêmes bassesses.

 

Moi ce groupe à la con je n’y ai jamais foutu les pieds. Faut se faire rencarder, faut se mettre à genoux, faire des pipes, etc… c’est bien trop long. Tout ça pour se rendre compte que les préliminaires ont été bafoués à l’arrivée. Les préliminaires dans ce cas là, se situent dans l’échauffement du poignet.

Moi ce groupe à la con je l’ai découvert quand il s’est fait raser par l’esprit innocent de ceux qui clament que si on ne fait rien on est donc responsable de quelque chose. Je vous explique, si vous ne faites rien, que vous restez tranquille dans un coin, vous serez accusé de ne rien faire, de ne pas vous en soucier et vous serez condamné à la peine capital : le délit de ne rien faire sans être responsable, du coup vous l’êtes (big up aux abstentionnistes). Ben grâce à la délation vous pouvez rattraper votre péché originel bande de branleur, à vos poignets !

C’est super la délation, c’est plus fort que le féminisme et le machisme réunis. C’est une sorte de dictature de la morale, un échauffement pré mâché de la racine carré de la bien-pensance. Là on est sauvé, même si on n’en a rien à foutre, il suffit de signer, envoyer, signaler, et hop ! Fini la branlette de l’esprit !

 

Ça y est, je viens de vous perdre. Là vous vous dites que je suis un connard qui pense que des filles qui se tapent d’autres connards, qui mettent des photos d’elles nus sur le net sans leur consentement, c’est normal. Ben non. Premièrement, je suis un connard qui réfléchit.

Deuxièmement, je suis un connard qui n’a aucune sympathie pour les autres connards.

Troisièmement, je suis un connard de l’esprit, pas un connard de l’acte.

Quatrièmement, les connards c’est comme les poubelles, vous avez beau les faire virer du trottoir chaque semaine, la suivante y’en a toujours autant.

Cinquièmement, je conchie la connardise comme on se lève tous les jours, du coup je file aux chiottes pour me vider de celle d’hier.

 

52 000, c’est le nombre de connards qu’un groupe Facebook machiste peut rassembler, c’est quand même beaucoup moins que les 7 Milliards sur terre. Ce ne sont ni des violeurs (les filles sont consentantes), ni des terroristes, ni des pédophiles. Enfin on en sait rien après tout, il est possible que quelques uns soient tout ça à la fois, comme tous les gens que vous croisez régulièrement sans rien savoir sur eux. Mais ces 52 000 là ont un problème quand même, ils se moquent de leurs conquêtes, en parle comme de la viande, s’échangent peut être les 06 en MP pour alimenter le groupe en photos volées. Bref, c’est moche, puéril et irrespectueux. Oui mais voilà, le groupe marche comme jamais, il attire les foules, et il est secret, faut se faire parrainer pour y entrer.

Et comme les connards ont toujours été plus nombreux que les autres, mieux organisés, avec un gouvernement tout ça, ben il ne reste aux autres autres que la modeste solution de la délation. C’est puant, petit et intrinsèquement contre productif pour l’humanisme, mais c’est la lutte du pot de chambre contre le pot de fer. Facebook se fout pas mal de l’illégalité quand ça peut rassembler des milliers de personnes, mais t’emmerder toi pour une photo de nu artistique faites pour être partagée c’est pas pareil, ça s’appelle de l’étique éducative personnalisée. Alors le monde, pour s’adapter au monde, a inventé un concept Ô combien politisé, la délation. Ça ne résout rien, ça n’empêche en rien de recommencer, mais ça fait du bien à la conscience plutôt que de s’être fait traité de complice… de quoi ? Ben de rien, je vous l’ai expliqué plus haut, vous ne suivez rien.

S’il faut qu’on continue comme à l’époque du régime de Vichy ça veut dire qu’on ne s’en sortira jamais. Je veux bien dénoncer la dictature en signant des billets qui prônent de cramer les drapeaux pour sauver la démocratie, mais se casser les couilles avec 52 000 peigne-culs qui flirtent avec leur nombril se situant au niveau de la bite, ça me fait un peu plus chier. J’en ai rien à battre de ces tocards de la libidineuse d’occasion, qu’ils se la mettent entre eux et qu’ils crèvent. Et que les femmes arrêtent d’aller, au nom de la liberté sexuelle, se taper des tocards qui doivent sentir de loin la merde à vue de nez (ça marche aussi dans l’autre sens). Etre trompé par la marchandise est une chose, passer son temps à consommer de la baise industrielle de mauvaise qualité une autre. Le féminisme n’a rien à envier au machisme, se libérer de l’homme pour lui ressembler et le supplanter… on dira que ça participe à la volonté de rester des connards.

 

Donc, pour 2017, viendez avec moi dans le nombrilisme du tout pour penser ta gueule avec les autres. Viens dénoncer les ignominies sans les empêcher de vivre, car les coups dans l’eau je préfère les donner l’été sur la plage, en faisant des pâtés avec ma bite. Ne soit pas timide, le Docteur n’est pas un éjaculateur précoce, il est même disposé à s’étonner lui-même. En plus si on dénonce tout y’aura plus rien à dire sur rien, un monde vide du rien de la conscience c’est comme une assiette de pain dur, c’est pour les poules.

Que des zonards qui malmènent les femmes soient répudiés et conspués sur un réseau social est loin d’être une mauvaise chose. Que pour ce faire nous ayons besoin d’utiliser la délation est abject. Facebook, le 1er réseau mondial de l’avilissement sponsorisé par la morale au retour de joue = t’es autorisé à jouir et après tu prends une beigne. Je dois être trop humaniste, je refuse de me jeter dans la gueule du loup, que les cons se démerdent entre eux, moi je commenterai.

J’espère qu’il y aura encore beaucoup de connards, sinon je n’ai plus qu’à mourir.

 

Amen, Touti Quanti et Tralala…

 

©Le Docteur rassemble les preuves pour une vie moins avare d’elle-même…

15268063_1163903090311587_7691505740318746083_n

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s