Faut relativiser la campagne, c’est un truc qui augmente ton kilométrage.

 

La campagne c’est plein d’herbe coupée par des petits chemins bitumés qui mènent vers des zones habitées de vide. Quand tu commences à passer des hameaux où tous les portails sont ouverts sans croiser un seul habitant, tu y es. Tu te demandes où ils sont les gens à la campagne. Les seuls animaux interactifs que tu aperçois ont tous quatre pattes. L’avantage là-bas, c’est que la vie n’a pas la même importance qu’ailleurs, les chasseurs font peur. Et bien souvent, c’est les mêmes que les agriculteurs, des gens qui se revendiquent proches de la nature et qui la bombardent pour se compenser de la bite.

Il y a trois types de campagnards. Le campagnard pavillonnaire, qui a déplacé son confort sans les autres (et qui ne veut pas qu’on le fasse chier). Le campagnard de souche, qui vote à la FNSEA et achète Chasse Magasine (et qui ne veut pas qu’on le fasse chier). Le campagnard déluré, qui kif les maisons en pierre, la vie simple proche de la nature, mais qui ne sait rien faire sans sa mère (et qui ne veut pas qu’on le fasse chier). Moi je ne veux pas qu’on me fasse chier, j’y arrive très bien tout seul. La ville m’a appris qu’on pouvait être seul entouré par des centaines de milliers, on peut très bien faire ça ailleurs pour de vrai.

 

Je ne milite pas dans des associations, ça me laisse du temps pour me marrer.

 

On croise des bestioles à tous les coins de fossés la nuit, un coup à favoriser l’extinction des espèces éblouies par les pleins phares sous les pneus. Ma pire peur c’est le sanglier. Il est capable de te faire appeler Europe Assistance sans mourir en imprimant un autographe sur ton pare-chocs. La nuit les vaches meuglent en fonction de certaines zones érogènes. Je ne sais pas si les agriculteurs sont tous zoophiles, m’enfin j’entends bien que les vaches s’en plaignent. Il parait que c’est à cause de la séparation de leurs veaux, j’ose à peine imaginer les tournantes de zoophile mineur.

Maintenant j’habite au bout d’une route minuscule où pour se croiser il faut faire marche arrière. Même Internet a eu peur d’arriver jusque là, c’est dire si on m’a pas pris au sérieux. Mon chauffagiste n’a pas le gaz à tous les étages et ma cheminée c’est l’autoroute du froid les jours de beau temps. J’ai un frigo de 140m2 dans lequel trône un congélateur qui prend l’air du temps, évidemment c’est mieux qu’à Alep, il me reste encore du savon. Ma chatte est toujours en vie, ça prouve au moins que les chasseurs du coin sont ivres.

 

Le cul entre deux chaises, le caca boudin du quotidien.

 

Ce n’est pas un retour aux sources, ça fait assez longtemps que j’observe le monde pour savoir que les gens sont cons partout, avec où sans indics. L’avantage à la campagne c’est qu’ils sont moins nombreux. Et puis il y a l’entraide, le cul de la crémière ici il n’est pas industriel, il est charpenté comme une bassine de gras qui plaint son cholestérol. Finalement, entre les OGM et le naturel, ce qui revient au galop c’est l’indice de confiance qui relie l’excès des produits entre eux. La différence n’est pas flagrante, un cul de crémière c’est bon pour laver le biniou, ce qu’elle fait du fromage c’est son affaire.

Et puis il y a ce calme lapidaire. Oui, parce que la nature est tout sauf silencieuse. C’est un condensé de l’harmonie du bruit… je peux pas vous dire à quelle heure, à chaque fois je suis occupé à rien foutre. A rien foutre du bois, à rien foutre du rangement, à rien foutre du bricolage de mes deux, à rien foutre d’attendre qu’Internet fonctionne, à rien foutre de penser, à rien foutre d’anticiper les courses (la campagne ça vous fait stocker grave), à rien foutre tout court, après tout c’est ma première occupation après m’être vraiment installé.

 

©Le Docteur s’installe pour longtemps entre les sapins…

cmdpx4_xeaesllg

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s